L’étanchéité à l’air

Pourquoi faut-il qu’un bâtiment soit étanche ?

Tout simplement, pour empêcher que l’air du bâtiment, que l’on essaye de garder chaud en hiver (et froid en été) ne puisse s’échapper et être remplacé de manière incontrôlée par l’air extérieur !

Avant la RT2012, avec les anciens modes constructifs, les performances thermiques des bâtiments étaient médiocres. Cela impliquait un surdimensionnement des systèmes de chauffage et de climatisation pour pallier la faible qualité de l’enveloppe du bâti et assurer que la température de confort dans le volume chauffé soit atteinte en hiver comme en été.

Dans les années 1990, on observe les premières réflexions autour d’un nouveau concept : les bâtiments basse consommation (avec notamment la construction de la première maison passive en Allemagne).

Suite à cela, une nouvelle réflexion se met en place, à l’inverse de celle qui se faisait précédemment. Plutôt que laisser entrer l’air froid, dépenser de l’énergie pour le chauffer, puis le laisser s’échapper, il faut au contraire en laisser rentrer le moins possible, et surtout garder cet air chaud à l’intérieur de l’habitat (ou l’air frais, en été). Pour atteindre cet objectif, il est indispensable de réfléchir en même temps sur l’isolation, sur l’étanchéité à l’air et sur le renouvellement d’air (assuré par la ventilation, que l’absence de fuite rend indispensable).

D’autres facteurs tout aussi importants sont à prendre en considération:

La condensation :

  • En hiver, l’air qui sort emmène avec lui de l’humidité (les humains dégagent plusieurs litres de vapeur en respirant, en cuisinant, en se douchant, en transpirant, etc..). En s’échappant au travers des parois, l’air se refroidit et peut condenser. Si cela se produit au milieu des isolants, ceux-ci vont se charger en eau. Lorsqu’un isolant est mouillé, il perd alors ses capacités isolantes, et peut être à l’origine de moisissures.

 

Les dégâts peuvent être d’un autre ordre si l’eau se condense sur la structure porteuse du bâtiment, particulièrement si elle est en bois : le risque est alors structurel.

La surchauffe :

  • En été, l’air chaud pénètre dans les bâtiments. Si on veut se protéger des surchauffes estivales, il faut aussi empêcher l’air de circuler librement de l’extérieur vers l’intérieur du bâtiment (notamment l’air parasite passant par les toitures).

Les nuisances sonores :

  • Etre étanche à l’air c’est aussi se protéger des bruits extérieurs. Quand l’air passe, le bruit passe. En effet, le bruit, c’est une vibration de l’air donc, si l’air traverse les parois, les vibrations passeront aussi. Des menuiseries extérieures « phoniques » peuvent être court-circuitées si l’étanchéité n’est pas faite correctement.

Comment rendre un bâtiment étanche ?

Tout d’abord, si votre bâtiment n’est pas encore construit, il est pertinent de se faire aider par des professionnels : bureaux d’études thermiques ou spécialistes de l’étanchéité à l’air.

D’une manière générale, pour rendre un bâtiment étanche, il faut « tout simplement » créer une structure continue à l’intérieur de celui-ci. Cette enveloppe est là pour éviter tout risque de condensation. Cette structure doit se trouver du côté « chaud » des isolants.

Cette structure étanche peut être réalisée de plusieurs manières :

  • par une membrane d’étanchéité à l’air (pare-vapeur ou frein-vapeur)
  • par un enduit intérieur (plâtre, chaux, …), notamment sur les murs en pierre, en briques, en agglos (blocs bétons), qui sont poreux, et donc non étanches à l’air !
  • par des panneaux de bois (type OSB, MDF, contreplaqué, … )
  • par du béton coulé.

L’étanchéité à l’air, simple question de réglementation ?

Au-delà de l’aspect purement réglementaire, une bonne étanchéité à l’air permet d’éviter de surconsommer, de surpayer, limite les problèmes de condensation au sein des parois, …. mais elle influence aussi très fortement sur le niveau de confort thermique et acoustique d’un bâtiment.

L’étanchéité à l’air d’une construction définit sa capacité à empêcher le passage de l’air de l’extérieur vers l’intérieur… et inversement.

Rendre étanche et ventiler en même temps… Contradictoire ?

Non, indispensable !

Une bonne étanchéité à l’air améliore le fonctionnement de la ventilation : elle évite que les fuites d’air parasites court-circuitent les flux d’air dans la maison. Elle garantit notamment le rendement des VMC double flux avec échangeur de chaleur. En effet, tout défaut d’étanchéité à l’air perturbe ce rendement, nuisant de fait à la qualité de l’air intérieur.

Dans un bâtiment étanche, il n’y a plus de fuite parasite, donc beaucoup moins d’entrées d’air. Afin de garantir l’élimination de la vapeur d’eau que nous produisons, mais aussi des odeurs, il est indispensable que le système de ventilation soit optimum.

En résumé, un bâtiment performant est un bâtiment avec une enveloppe étanche couplée à un système de ventilation exemplaire ! 

Un bâtiment étanche à l’air, c’est un bâtiment qui respire !