Thermographie infrarouge

L’inspection d’un bâtiment à la caméra thermique a pour but d’identifier des problèmes d’isolation et de ponts thermiques. Elle peut être réalisée depuis l’intérieur et/ou depuis l’extérieur.

La caméra thermique permet de « voir » la température de surface des parois en détectant le rayonnement infrarouge qu’elles émettent. Elle permet donc, par analyse, de déceler d’éventuels problèmes d’isolation, manques d’isolants (ponts thermiques), qu’ils soient
structurels (balcons, dalles intermédiaires, …) ou accidentels (dégradations d’isolant, défaut de pose, …).
D’une manière générale, l’échelle de couleur utilisée pour les thermogrammes varie du Bleu/Noir pour les températures basses, au Jaune/Blanc pour les températures élevées.

Depuis l’extérieur, des zones de température élevée (blanc…jaune) révèlent des passages plus importants de chaleur, et donc des défauts d’isolation ou des ponts thermiques.

Depuis l’intérieur, ce sont au contraire des zones de température plus basse (bleu…noir) qui révèlent une déperdition (la chaleur part vers l’extérieur, expliquant la zone plus froide, qui « absorbe » la chaleur de l’intérieur). Ce passage peut être dû à :

  • un défaut d’isolation :

  • un pont thermique :

  • une zone humide (l’eau s’évaporant absorbe beaucoup de chaleur), indiquant une zone à risque de développement de moisissures :

  • à une circulation d’air :

Il est particulièrement intéressant de combiner la thermographie infrarouge à un test d’infiltrométrie. En effet, la caméra va pouvoir matérialiser les échanges de chaleur dus à la circulation de l’air au travers et dans la paroi et ainsi mettre en évidence le fonctionnement thermique naturel du bâtiment via des images en forme de flammes)